HOSPIMéDIA : Le SDIM est créé


Hospimedia titre le même jour  » À peine créé, le syndicat des Dim lance une enquête sur la situation de ces professionnels »

Un syndicat des médecins, pharmaciens, biologistes et odontologistes exerçant dans les Départements d’information médicale (Dim) vient d’être créé. Ce syndicat devrait permettre d’améliorer la représentativité des Dim, indique son président Christophe Segouin, médecin Dim à l’hôpital de Lariboisière, puisqu’il concerne les Dim de tous les établissements qu’ils soient public, privé ou Espic. Son objectif, précise un communiqué, est de défendre l’indépendance professionnelle et la neutralité de l’exercice, de défendre le secret professionnel et de renforcer l’attractivité du métier.
En effet, explique Christophe Segouin, deux problèmes nationaux existent. Le premier est que l’indépendance professionnelles et le secret médical ne sont pas « systématiquement » respectés dans les établissements. Le deuxième est que depuis quelques années les missions des Dim « ont explosé« . Le travail de codage est davantage complexe et de plus en plus de missions sont demandées aux professionnels comme celui de l’analyse des données, estime le président du nouveau syndicat (SDIM). Souvent, cette augmentation de la charge de travail n’est pas accompagnées par des moyens humains suffisants et les directions finissent par faire appel aux sociétés externes, ajoute-t-il. « Les équipes de Dim doivent être correctement dimensionnées pour pouvoir répondre à leurs missions« , est-il indiqué dans le communiqué. Ces deux problèmes seront donc portés au niveau national par le syndicat.
S’agissant de l’image du métier, le SDIM se mobilisera pour la rendre attractive et valoriser sa mission au sein des établissements. Son président rappelle que la profession rencontre actuellement une pénurie. Une posture devra aussi être adoptée pour parvenir à un rééquilibrage de la rémunération des Dim qui connaît actuellement une différence de l’ordre de 30 à 40% entre le public et le privé. Enfin, une attention particulière sera accordée aux professionnels en situation de souffrance ou sous pression, a ajouté Christophe Segouin.
La première action du SDIM est de lancer une enquête auprès de tous les Dim sur leur situation au travers d’un questionnaire, envoyé par courrier, par mail ou disponible sur le site du syndicat. Ce questionnaire s’articule autour de trois questions : identité et organisation, situation dans l’établissement et qualité de cette situation et, enfin, les solutions proposées envers le métier. Les résultats seront ensuite analysés. Ce travail se fera d’ici deux à trois mois.
Géraldine Tribault
Tous droits réservés 2001/2014 — HOSPIMEDIA

 

 

Print Friendly