Création d’un syndicat pour les professionnels médicaux des DIM, publics et privés


Vendredi 11 avril 2014 – 13:28

Création d’un syndicat pour les professionnels médicaux des DIM, publics et privés

PARIS, 11 avril 2014 (APM) – Un syndicat des médecins, pharmaciens, biologistes et odontologistes travaillant dans les départements d’information médicale (DIM) des établissements de santé publics et privés vient de voir le jour, ont annoncé ses responsables dans un communiqué vendredi.

Le syndicat indique qu’il poursuit « trois objectifs »: « défendre notre indépendance professionnelle et la neutralité de notre exercice », « défendre le secret professionnel que nous devons aux patients », « renforcer l’attractivité de notre métier de DIM ».

« L’indépendance professionnelle des médecins DIM est menacée et le respect du secret médical à l’hôpital n’est plus garanti, du fait de l’intrusion de prestataires extérieurs à qui on donne parfois accès aux informations médicales nominatives », explique le syndicat.

« De nombreux médecins dénonçant ces pratiques sont mis dans des situations de pression psychologique insoutenables alors qu’ils font leur travail », dénonce-t-il.

Ce type de situation « s’est amplifié » ces dernières années. Si certains cas sont connus et relatés dans la presse, d’autres restent méconnus et provoquent une « véritable souffrance » chez les médecins concernés, souligne-t-il.

Des affaires de violation du secret médical ont été dénoncées en particulier au CH de Melun puis au CH de Saint-Malo (Ille-et-Vilaine), suite à l’externalisation de leur DIM, entraînant des contrôles de la Cnil sur place dans les hôpitaux et cliniques (cf APM VGQJ4003).

Le syndicat entend donc adopter une « posture offensive » pour défendre l’indépendance professionnelle des 1.500 à 2.000 médecins DIM, la neutralité de leur exercice et le respect du secret professionnel, trois règles qui sont « intangibles ».

Il entend également s’attacher à défendre l’attractivité des postes de DIM.

Interrogé par l’APM, le président du nouveau syndicat, Christophe Segouin (hôpital Lariboisière, Paris, AP-HP) indique que les jeunes internes de santé publique « se détournent » de l’activité des DIM et que les établissements ont des difficultés à recruter des médecins pour ces services.

Ce problème se pose en particulier dans les hôpitaux publics où les rémunérations des médecins DIM sont moins élevées que dans le secteur privé. Une différence de 30% à 40% existe entre les rémunérations, estime le Dr Segouin.

Pour le président du nouveau syndicat, les pouvoirs publics doivent prendre en compte « l’explosion des missions et des responsabilités » des professionnels médicaux des DIM et doivent à la fois donner plus de moyens à ces services et améliorer le statut de ceux qui y travaillent.

Le syndicat qui a ouvert un site internet (www.sdim.fr) propose aux professionnels médicaux des DIM de répondre à une enquête destinée à connaître plus précisément leur service, leurs missions et les moyens dont ils disposent.

Outre un président, le bureau du nouveau syndicat comprend un secrétaire général (Dr Gilles Madelon du centre hospitalier de Mulhouse) et un trésorier (Dr Raphaël Démettre du centre hospitalier de Bar-le-Duc, Meuse). Le siège du syndicat est basé à Paris.

san/ab/APM polsan
redaction@apmnews.com

SNRDB001 11/04/2014 13:29 ACTU

Print Friendly