COMMUNIQUE DE PRESSE

Création du syndicat des DIM : SDIM

Syndicat des médecins, pharmaciens, biologistes et odontologistes travaillant dans les unités traitant de l’information médicale dans les établissements de santé publics et privés

L’indépendance professionnelle des médecins DIM est menacée, car le respect du secret médical à l’hôpital n’est plus garanti, du fait de l’intrusion de prestataires extérieurs à qui on donne parfois accès aux informations médicales nominatives..

De nombreux médecins DIM dénonçant ces pratiques sont mis dans des situations de pression psychologique insoutenable alors qu’ils font leur travail.

Il faut renouer avec l’attractivité des postes de DIM : expliciter leurs missions et adapter les moyens qui sont mis à leur disposition pour qu’ils répondent efficacement aux besoins des établissements de santé, dans le respect de leur déontologie.

Il nous a donc semblé nécessaire d’améliorer la représentativité des DIM en créant un syndicat national dont la première action sera de lancer, dès aujourd’hui, une vaste enquête auprès de tous les DIM.

De nombreux collègues DIM sont confrontés à des difficultés  générant une véritable souffrance professionnelle. Cette situation, apparue il y a quelques années, s’est amplifiée au point de provoquer des conflits  qui  ont fait l’actualité. Mais pour les quelques cas relatés par la presse, combien de personnels médicaux travaillant dans les DIM sont en souffrance ? Combien sont isolés et incapables de trouver  l’écoute et  l’appui dont ils ont besoin ?

Nous avons décidé de répondre à ce constat, que nous sommes nombreux à partager,  en créant un syndicat qui rassemble tous les DIM de France.

Il s’adresse à tous, quels que soient leur lieu d’exercice ou leur statut. En effet c’est le métier de DIM qui est en jeu, indépendamment des statuts des établissements de santé dans lesquels ces médecins, pharmaciens, biologistes ou odontologistes travaillent.

Nous avons trois objectifs :

–          Défendre notre indépendance professionnelle et la neutralité de notre exercice

–          Défendre le secret professionnel que nous devons aux patients

–          Renforcer l’attractivité de notre métier de DIM

Notre action comporte :

– Une posture offensive sans concession pour défendre des règles intangibles

L’indépendance professionnelle, la neutralité de l’exercice et le respect du secret professionnel sont les bases de nos déontologies respectives, nous qui sommes médecins, pharmaciens, biologistes et odontologistes.

Elles constituent la « ligne jaune » de notre exercice. Nous la défendons au niveau national en nous appuyant sur les ordres professionnels ou en sollicitant la Justice quand les règles de droit ne sont pas respectées. Nous aidons chaque collègue en difficulté à se défendre, s’il nous sollicite

– Une posture constructive de dialogue avec les parties prenantes

Les médecins qui travaillent dans les DIM sont indispensables aux établissements de santé. Ils constituent une ressource rare.

L’image du métier de DIM et la réalité de leur exercice détournent les médecins en formation ou les médecins en reconversion de ce métier. Il est donc nécessaire de valoriser la place et les missions du DIM dans les établissements de santé. Il convient également de rééquilibrer la rémunération des DIM entre établissements publics et privés. En effet, les jeunes se détournent de l’hôpital public qui ne leur offre pas un niveau de rémunération correspondant à leur responsabilité importante (cette  activité ne comporte pas de complément de rémunération de type garde ou plage additionnelle comme dans d’autres spécialités). Il convient de donner aux DIM les moyens humains et les compétences nécessaires pour remplir leurs missions Beaucoup de nos collègues vivent comme une humiliation le recours répété à des sociétés extérieures appelées pour faire leur travail, avec des résultats qui peuvent être contestables en matière de respect des règles nationales de codage. C’est donc bien le manque de moyens et non  le manque de compétences qui conduit à de tels excès. Les équipes de DIM doivent être correctement dimensionnées  pour pouvoir répondre à leurs missions.

Enfin, il est impératif de promouvoir la formation de ceux qui veulent élargir leurs missions en s’appuyant sur les travaux et les préconisations des sociétés savantes.

Paris, le 10 avril 2014

Contact :

  • Christophe Segouin, Président.
  • Email : CourrierSDIM@gmail.com
  • Tél. : 06 13 24 30 42
  • Site web : Sdim.fr
Print Friendly

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *